Odeurs de gaz au Collège Jean Claude Ruet

Vous vous interrogez sans doute sur l'incident qui a provoqué l'évacuation du collège, vendredi dernier 21 mars.
Pour une information la plus précise possible, nous publions ci-dessous le rapport d'intervention du Lieutenant Noël BULLIAT, Chef de Centre des Pompiers de Villié-Morgon :



Le vendredi 21 mars à 14 h 48 les sapeurs pompiers de Villié-Morgon ont été appelés pour une odeur de gaz au collège JC Ruet.
Rapidement sur les lieux, le commandant des opérations de secours (COS) donne l'ordre d'évacuer tous les élèves et personnels enseignants. Par météo défavorable, il décide d'un commun accord de mettre toutes ces personnes en sécurité dans la salle des sports.
Renfort d'un engin incendie du centre d'intervention de Fleurie et d'une équipe de gaz de France, pour effectuer une reconnaissance totale du collège avec un appareil de mesures explosimètres.
Le responsable du collège informe le COS que 400 personnes sont mises en sécurité à la salle des sports et que tout le monde est présent.
Après reconnaissance de tout l'établissement, toutes les mesures explosimètres sont négatives, une odeur gazeuse est localisée dans les sanitaires au rez de chaussée.
L'origine de cette odeur provient du réseau d'assainissement, pollué par des produits d'hydrocarbures.
L'intervention du 19 mars à la salle des sports pour odeur de gaz était de la même origine.
Le maire de Villié-Morgon était présent sur les lieux et prendra les mesures qui s'imposent.

Après une heure de confinement dans la salle des sports, quelques élèves sont victimes de crises d'angoisse. En accord avec le médecin régulateur du SAMU, quatre élèves sont transportés au CH Villefranche.
Une intervention qui a duré 2h30, qui a mobilisés 7 véhicules et 30 sapeurs pompiers.

Une rencontre sera programmée dans les prochains jours, sous l'autorité du maire avec les responsables du collège et les sapeurs pompiers pour effectuer un débriefing et améliorer la sécurité et le fonctionnement d'une intervention dans ce genre d'établissement.

Rapport d'intervention : Lieutenant Noël Bulliat.



La source de cette pollution est encore indéterminée et une enquête est en cours.
Une cause probable est le déversement par un usager, dans le réseau d'assainissement, de produits hydrocarbures de type White Spirit ou similaires.

Commenter cet article